C6R
Convention pour la 6ème République

Accueil > Quelle VI° République et comment y parvenir ? > Communiqué commun de la C6R et d’Anticor

Communiqué commun de la C6R et d’Anticor

vendredi 4 septembre 2015, par Anticor, Bernard VIVIEN, La Convention pour la 6° République

La Convention pour la 6° République et Anticor se sont retrouvés pour une réunion d’échange et de travail à Jarnac le 29 août 2015. Une initiative qui sera suivie d’autres rencontres comme le précise le communiqué publié à la suite de cette rencontre.
Bernard Vivien.

COMMUNIQUÉ DE LA C6R ET D’ANTICOR

Le 29 août 2015, s’est tenue à Jarnac, sous la présidence de Jérome Royer, ancien maire de cette ville, une réunion de la Convention pour la 6° République et d’Anticor.

Les dirigeants nationaux de ces deux associations et des militants venus de toute la France ont travaillé sur le thème : « Penser globalement, agir localement ». Ils ont fait le point sur leurs actions récentes et échangé sur leurs sujets prioritaires pour les mois qui viennent.

La Convention pour la 6° République (C6R) relève que son projet de République primo-ministérielle est désormais connu et approuvé dans une large partie de l’opinion. Il fait partie des pistes qui permettraient de sortir de la grave crise que traverse notre système politique présidentialiste. Pourtant cet écho ne s’accompagne guère de réflexions ou de propositions concrètes de la part des partis politiques dits « de gouvernement ». Ceux-ci restent manifestement obnubilés par le court terme et à la merci d’un système électif induit par l’actuelle Constitution. L’idée d’une réforme par la voie de l’article 11 assortie de procédures de démocratie participative et de référendums est dans le débat public. Il importe de nourrir celui-ci de réflexions précises qui feront l’objet d’une incontournable confrontation d’ici et dans les élections présidentielles de 2017.

Anticor a de nombreuses actions de terrain en cours avec l’aide de juristes motivés et bien formés. D’une façon générale, elle met en lumière les effets très négatifs d’une dérive oligarchique et d’une décentralisation qui, mal conduite, a abouti à une généralisation des pratiques de corruption. En réaction, surgissent de nouvelles formes de démocratie impliquant directement les citoyens dont beaucoup méritent d’être soutenues et développées. Anticor est d’ores et déjà présent dans la moitié des Départements et une dizaine de grandes villes ont élu des maires signataires de la Charte Anticor.

L’apport le plus positif et, l’on peut même dire, l’heureuse surprise de cette intéressante réunion a été la mise en évidence de la complémentarité des réflexions et des actions des deux associations. Une réforme globale de nos institutions ne peut se concevoir et réussir sans un développement de la démocratie locale. L’exigence d’une plus grande démocratie locale et les pratiques qu’elle met en place ne peuvent que créer le désir d’une meilleure organisation de l’Ét.

De prochaines réunions entre Anticor et le C6R, au niveau local ou national sont prévues dans les mois prochains.

Répondre à cet article